Web 2.0 et handicap : les solutions

A propos du CV anonyme
18 mai 2009
Recrutement : la convergence internet et mobile
17 mai 2010
Show all

Web 2.0 et handicap : les solutions

Selon l’ADAPT (Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées), 468 000 personnes d’âge actif connaissent une situation de handicap. On recense près de 5,5 millions de personnes qui ont un handicap en France, parmi lesquelles seulement plus de 700 000 travaillent. Pourtant 90% des personnes déclarée handicapée sont aptes à travailler : l’insertion professionnelle des personnes handicapées constitue un enjeu important pour les entreprises.

Des sites spécialisés

A la suite de l’entrée en vigueur de la loi HANDICAP le 11 février 2005, a été réaffirmée l’obligation d’emploi d’au moins 6 % de travailleurs handicapés pour les entreprises de plus de 20 salariés.

C’est ainsi que l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (AGEFIPH) a été mis en place sur internet pour aider les entreprises dans leur démarche de recrutement de personnes handicapés. Suivant la même modèle, d’autre site  comme Handicap-rh.fr viennent centraliser toutes les informations nécessaires aux entreprises de plus de 20 salariés pour mener à bien leur politique d’intégration. Cela permet aux entreprises d’entrevoir les nouvelles opportunités liées au recrutement de personnes handicapées, afin de faciliter leur insertion professionnelle.

Tout comme les cv thèques spécialisées pour les cadres, la restauration etc… il existe également des CV Thèques entièrement dédiés aux travailleurs handicapé. Le site de l’AGEFIPH met à disposition des entreprises les dossiers de candidature de personnes handicapées. Sur Handicap.fr, les visiteurs disposent d’un accès à des fiches pratiques sur l’aménagement des postes de travail,  mais également à la CV thèque constituée de plus de 3 000 candidats.

Il existe également des CV thèques payantes, comme le site handi-cv, qui propose un accès à la CV thèque et la publication d’annonces en illimités allant de 1690€ à 13520€ (voir tableau ci contre).

L’un des principaux défis de ces CV thèques est d’attirer un maximum de candidats. Pour cela, il faut que ces sites soit accessibles et adaptés a tous les types de handicap qui peuvent exister. Grâce aux nouvelles technologies, c’est désormais possible.

Des innovations performantes

Le 21 avril 2009 dernier, le site emploi iQuesta lancait sa plateforme emploi accessibles aux handicapés : handiQuesta.com. La force du site réside dans les différents modes de navigation développés qui exploitent ce qu’il se fait de mieux en matières de technologies « handi acceuillantes ». Ainsi pour le même site, handiQuesta.com propose 5 versions différentes, dont 4 ont été pensées pour s’adapter à différents types d’ handicaps :

  • Pour les malvoyants, la première version permet de grossir les caractères, par un système de loupe, et d’améliorer l’ergonomie grâce aux contrastes de couleurs.
  • Pour les non-voyants, le site s’adapte automatiquement au logiciel auditif utilisé, sur le principe de la synthèse vocale qui permet de « vocaliser » le texte qui s’affiche à l’écran et de naviguer à la voix.
  • Pour les déficients moteurs a été mis en place un système de défilement automatique des textes à un rythme choisi.
  • Enfin, le dernier système repose sur un système de pointage qui permet, à partir de l’immobilisation de la souris, de valider les choix sans avoir à cliquer.

De plus grâce à la fluidification de l’information et la rapidité dans les transferts des données rendue possible par internet, les sites emplois peuvent également profiter de cette technologie pour créer des partenariat entre les différentes associations

Parmi les autres technologies présentes sur internet, on peut citer le recours au CV vidéo, qui ici prend tout son intérêt pour les personnes handicapés : il constitue un excellent moyen pour les handicapés de démontrer une aptitude à travailler. De plus, il peut également être extrêmement utile aux personnes atteintes de déficiences motrices, qui éprouvent des difficultés à rédiger des CV manuscrit ou dactylographié, ou dans les cas des non voyants, de réduire la distance entre CV traditionnel et CV braille.

On peut également  revenir à l’utilisation du mobile, et notamment l’utilisation des mobiles TAGS, pour aider les handicapés à avoir un meilleur accès aux annonces : cette technologie peut s’avérer particulièrement utile pour les mal voyants ayant des difficultés à lires les caractères des annonces papiers, pourront prendre en photo les codes barres, et ils seront renvoyés directement sur un serveur vocal, ou sur une vidéo sur le WAP leur expliquant le poste, comme nous l’avons vu précédemment.

Enfin, selon l’ADAPT, les résultats des jobdatings organisés en 2005 sont très encourageant 50% des candidats réintègrent une entreprise en moyenne dans les 6 mois qui suivent. Voilà pourquoi organiser des chats vidéo et des entretiens virtuels est une alternative très intéressante, car elle permet d’atteindre une cible plus large en bénéficiant d’un excellent support de communication, mais aussi en s’adressant aux personnes qui ont des difficultés pour se déplacer.

Certains ont même poussé cette démarche plus loin, en exportant le concept des entretiens virtuels avec les handicapés dans le monde virtuel de second life : c’est ainsi qu’en 13, 14 et 15 novembre 2007 sur Second Life,  de grands groupes comme Air France, Axa, le Groupe Caisse d’Épargne et L’Oréal, dans le cadre de la semaine pour l’emploi des personnes handicapés, ont ouverts leurs entretiens au personnes invalides. Néanmoins, de part la complexité et des contraintes liés à l’utilisation du logiciel, cette initiative limite le spectre de candidats potentiels.

D’après l’ADAPT (Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées), 468 000 personnes d’âge actif connaissent une situation de handicap. On recense près de 5,5 millions de personnes qui ont un handicap en France, parmi lesquelles seulement plus de 700 000 travaillent. Pourtant 90% des personnes déclarée handicapée sont aptes à travailler : l’insertion professionnelle des personnes handicapées constitue un enjeu important.

Les Sites spécialisés

A la suite de l’entrée en vigueur de la loi HANDICAP le 11 février 2005, a été réaffirmée l’obligation d’emploi d’au moins 6 % de travailleurs handicapés pour les entreprises de plus de 20 salariés.

C’est ainsi que l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (AGEFIPH) a été mis en place sur internet pour aider les entreprises dans leur démarche de recrutement de personnes handicapés. Suivant la même modèle, d’autre site comme Handicap-rh.fr viennent centraliser toutes les informations nécessaires aux entreprises de plus de 20 salariés pour mener à bien leur politique d’intégration. Cela permet aux entreprises d’entrevoir les nouvelles opportunités liées au recrutement de personnes handicapées, afin de faciliter leur insertion professionnelle.

Tout comme les cv thèques spécialisées pour les cadres, la restauration etc… il existe également des CV Thèques entièrement dédiés aux travailleurs handicapé. Le site de l’AGEFIPH met à disposition des entreprises les dossiers de candidature de personnes handicapées. Sur Handicap.fr, les visiteurs disposent d’un accès à des fiches pratiques sur l’aménagement des postes de travail, mais également à la CV thèque constituée de plus de 3 000 candidats.

Il existe également des CV thèques payantes, comme le site handi-cv, qui propose un accès à la CV thèque et la publication d’annonces en illimités allant de 1690€ à 13520€ (voir tableau ci contre).

L’un des principaux défis de ces CV thèques est d’attirer un maximum de candidats. Pour cela, il faut que ces sites soit accessibles et adaptés a tous les types de handicap qui peuvent exister. Grâce aux nouvelles technologies, c’est désormais possible.

Des innovations performantes

Le 21 avril 2009 dernier, le site emploi iQuesta lancait sa plateforme emploi accessibles aux handicapés : handiQuesta.com. La force du site réside dans les différents modes de navigation développés qui exploitent ce qu’il se fait de mieux en matières de technologies « handi acceuillantes ». Ainsi pour le même site, handiQuesta.com propose 5 versions différentes, dont 4 ont été pensées pour s’adapter à différents types d’ handicaps :

· Pour les malvoyants, la première version permet de grossir les caractères, par un système de loupe, et d’améliorer l’ergonomie grâce aux contrastes de couleurs.

· Pour les non-voyants, le site s’adapte automatiquement au logiciel auditif utilisé, sur le principe de la synthèse vocale qui permet de « vocaliser » le texte qui s’affiche à l’écran et de naviguer à la voix.

· Pour les déficients moteurs a été mis en place un système de défilement automatique des textes à un rythme choisi.

· Enfin, le dernier système repose sur un système de pointage qui permet, à partir de l’immobilisation de la souris, de valider les choix sans avoir à cliquer.

De plus grâce à la fluidification de l’information et la rapidité dans les transferts des données rendue possible par internet, les sites emplois peuvent également profiter de cette technologie pour créer des partenariat entre les différentes associations

Parmi les autres technologies présentes sur internet, on peut citer le recours au CV vidéo, qui ici prend tout son intérêt pour les personnes handicapés : il constitue un excellent moyen pour les handicapés de démontrer une aptitude à travailler. De plus, il peut également être extrêmement utile aux personnes atteintes de déficiences motrices, qui éprouvent des difficultés à rédiger des CV manuscrit ou dactylographié, ou dans les cas des non voyants, de réduire la distance entre CV traditionnel et CV braille.

On peut également revenir à l’utilisation du mobile, et notamment l’utilisation des mobiles TAGS, pour aider les handicapés à avoir un meilleur accès aux annonces : cette technologie peut s’avérer particulièrement utile pour les mal voyants ayant des difficultés à lires les caractères des annonces papiers, pourront prendre en photo les codes barres, et ils seront renvoyés directement sur un serveur vocal, ou sur une vidéo sur le WAP leur expliquant le poste, comme nous l’avons vu précédemment.

Enfin, selon l’ADAPT, les résultats des jobdatings organisés en 2005 sont très encourageant 50% des candidats réintègrent une entreprise en moyenne dans les 6 mois qui suivent. Voilà pourquoi organiser des chats vidéo et des entretiens virtuels est une alternative très intéressante, car elle permet d’atteindre une cible plus large en bénéficiant d’un excellent support de communication, mais aussi en s’adressant aux personnes qui ont des difficultés pour se déplacer.

Certains ont même poussé cette démarche plus loin, en exportant le concept des entretiens virtuels avec les handicapés dans le monde virtuel de second life : c’est ainsi qu’en 13, 14 et 15 novembre 2007 sur Second Life, de grands groupes comme Air France, Axa, le Groupe Caisse d’Épargne et L’Oréal, dans le cadre de la semaine pour l’emploi des personnes handicapés, ont ouverts leurs entretiens au personnes invalides. Néanmoins, de part la complexité et des contraintes liés à l’utilisation du logiciel, cette initiative limite le spectre de candidats potentiels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *